Grand Prix scientifique 2022 de la Fondation Lefoulon-Delalande


 

 

Jean-Louis MAS est Professeur de Neurologie à l’Université Paris-Cité et chef du service de Neurologie de l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Il dirige une équipe de recherche sur les accidents vasculaires cérébraux (AVC), au sein de l’Institut de Psychiatrie et Neurosciences de Paris (Inserm 1266). Il a été président de la Société Française Neuro-Vasculaire et de la Société Française de Neurologie. Il est membre correspondant de l’Académie nationale de médecine et président fondateur de la Fondation pour la Recherche sur les AVC.

Ses travaux de recherche concernent principalement les causes des infarctus cérébraux, leur pronostic, notamment en termes de risque de récidive d’infarctus cérébral, et l’évaluation de stratégies de prévention des récidives.


Le Grand Prix scientifique 2022 de la Fondation Lefoulon-Delalande lui sera remis le 1er Juin 2022 à l’Institut.

 

 

Le professeur Jean-Louis Mas est reconnu internationalement pour ses travaux, notamment ceux sur le foramen ovale perméable et sur les sténoses carotides athéroscléreuses, qui ont permis des avancées importantes dans la prise en charge des patients. Il est l’auteur de nombreuses publications, dont plusieurs dans des revues médicales prestigieuses, comme le New England Journal of Medicine, le Lancet ou le JAMA.

Projet récompensé

Les travaux récompensés par ce prix concernent le rôle du foramen ovale perméable (FOP) dans la survenue d’infarctus cérébraux inexpliqués chez l’adulte de moins de 60 ans. Le FOP est la persistance après la naissance d’un orifice physiologique de la cloison séparant les oreillettes. Dans une étude princeps, le professeur Lechat et le professeur Mas ont montré que cette anomalie cardiaque est significativement plus fréquente chez les adultes jeunes victimes d’un infarctus cérébral inexpliqué que chez des témoins, et pourrait expliquer de nombreux infarctus cérébraux survenant avant 60 ans. Les travaux du professeur Mas ont ensuite montré que  : (a) la présence d’une hypermobilité de la cloison entre les oreillettes, appelée anévrisme du septum interauriculaire (ASIA), renforce la probabilité d’un lien causal entre le FOP et l’infarctus cérébral ; (b) les patients ayant un FOP et un ASIA ont un risque particulièrement élevé de récidive d’infarctus cérébral. Enfin, le professeur Mas a coordonné un essai randomisé multicentrique chez des adultes de moins de 60 ans ayant un FOP associé à un ASIA ou un FOP de taille importante, montrant que la fermeture du FOP par cathétérisme cardiaque réduit considérablement les récidives d’infarctus cérébral, une avancée thérapeutique majeure pour environ 250 000 adultes jeunes victimes chaque année dans le monde d’un infarctus cérébral lié à cette anomalie cardiaque. Les travaux du professeur Mas se poursuivent pour savoir dans quelle mesure les patients âgés de plus de 60 ans pourraient bénéficier de ce traitement.

Le professeur Mas remercie la fondation Lefoulon-Delalande-Institut de France et son jury scientifique pour ce prix prestigieux. Il souhaite aussi remercier tous ceux, neurologues, cardiologues et personnels des structures de recherche clinique hospitalière, qui, depuis plus de 3 décennies, ont contribué à ces travaux, avec une mention particulière pour ses collègues Laure Cabanes, Gilles Chatellier, Geneviève Derumeaux et Philippe Lechat, ainsi que pour les membres de son service et de son équipe de recherche.

2020:  Prix Jean-Paul Binet de la Fondation pour la Recherche Médicale.
2019: European Stroke Organization Presidential Award for significant impact in the field of stroke care internationally over many years.
2018: Membre correspondant de l’Académie nationale de médecine.
2017: Prix Alain Castaigne de la Société Française de Cardiologie.
2017: Prix de l’Académie nationale de médecine.
2013: Prix des études emblématiques des 20 ans du Programme Hospitalier de Recherche Clinique, Ministère de la Santé.

 

En savoir plus